octobre 13, 2020

Le changement

Troisième étape : Le changement (9 mois)

Personnalisé et intensif, notre programme d’appui associe sport, formation et insertion dans le monde du travail.

La troisième phase du programme est la mise en marche des mécanismes de suivi en relation avec les objectifs fixés. Ce suivi est de trois ordres : thérapeutique, éducatif et professionnel. Le thérapeute – qui peut être un psychiatre, un psychologue ou un professionnel des addictions – prend des rendez-vous réguliers avec le jeune pour suivre ses progrès. Des analyses régulières nous permettent de suivre l’évolution de ses consommations et de s’adapter au mieux à ses besoins.

Le coach sportif et mental le suit au quotidien, à raison d’une heure par jour. Des cours de boxe ou de judo sont prévus en club 3 à 5 fois par semaine selon les obligations annexes. Nous avons choisi ces sports car ils sont en général très appréciés et nécessitent une forte implication. Aussi, les sports de combat sont une bonne illustration des efforts qui doivent être faits par ces adolescents pour se réinsérer dans un parcours scolaire ou dans le monde du travail. En club, ils rencontrent d’autres personnes venant de tout horizon, qui ne sont pas des consommateurs comme ceux qu’ils ont l’habitude de côtoyer.

À ChangeLaDonne, le programme sportif est obligatoire et intensif. Il se déroule dans des salles partenaires qui sont engagés aux côtés de l’association et partagent ses valeurs de solidarité et de lutte pour l’égalité des chances. Les professionnels sont motivés, disponibles et rigoureux dans leur encadrement. Durant cette étape, deux possibilités existent : les adolescents peuvent être logés dans l’appartement mis à disposition par l’association, à Gryon (VD), à 5 minutes de la station de ski de Villars-sur-Ollon ou choisir de rester à leur domicile. La première option présente l’avantage de permettre un suivi plus soutenu dans un environnement assez éloigné des sollicitations sans être isolé en termes de formation, de loisirs ou de sociabilité.

Lorsque l’adolescent est suivi à domicile, l’intervenant passe tous les jours pour s’assurer de son implication dans le programme sportif, est à l’écoute du jeune et contrôler ses consommations et son rythme de vie. Il effectue aussi, avec lui, un travail au quotidien pour rechercher des formations, des stages, des entreprises. Il l’assiste dans ses démarches, l’aide dans la conception de son CV et la réponse aux formalités d’inscription, le met en relation avec des enseignants agréés ou des organismes adaptés en fonction de ses difficultés, organise des séjours linguistiques lorsque la pratique d’une langue est trop faible pour accéder à une formation, le soutien financièrement lorsque cela est nécessaire, etc.

Tout est mis en œuvre pour que le jeune puisse atteindre ses objectifs sur le plan professionnel. Une fois les formations intégrées, le référent s’assure de la présence du jeune aux cours, de sa ponctualité, de son engagement.